S’habiller, c’est raconter une histoire chaque fois qu’on sort de la maison. Quelle est la vôtre?

La vie est ponctuée d’apprentissages. On apprend comment lire, écrire, compter, courir et même manger. Mais un apprentissage est trop souvent oublié et les hommes en souffrent depuis longtemps: comment s’habiller? Je vais tout de suite nuancer: tout le monde “sait” s’habiller, cela va de soi. J’assume que chaque personne qui nous lit a conscience de mettre un chandail, des pantalons, des souliers et des sous-vêtements quand elle sort de chez elle. C’est sous un tout autre angle: qui peut se vanter de vraiment savoir s’habiller lorsqu’il s’agit de se vêtir d’une chemise et d’un veston? Peu de gens. Très peu de gens, même.

Bien s’habiller peut souvent sembler hors d’atteinte, mais est-ce aussi complexe que cela en a l’air?

Pourtant, ce sont des bases très simples qui s’apprennent en un tour de bras. On ne parle pas ici de devenir un dandy; seulement de connaître les bases de l’agencement des différentes pièces qui constituent un habit pour savoir tirer le meilleur de nos pièces de vêtements. C’est aussi simple que ça. Quelles chemises dois-je avoir? Suis-je obligé de m’acheter six complets pour mon travail? Avec quoi dois- je agencer ma cravate? Après la lecture de cet article, vous serez plus informé sur le sujet et prendrez des décisions beaucoup plus éclairées dans le futur.

Me considérais-je un expert en style? Bien sûr que non. C’est pourquoi je me suis entretenu avec Charles Desnoyers, styliste à la boutique Surmesur de Montréal, pour m’en apprendre plus sur les bases de cet aspect de nos vies trop souvent oublié.

Mais où commencer?

Dans les friperies! Pour le néophyte qui part de presque zéro pour sa garde-robe, les friperies sont l’endroit idéal pour dénicher les éléments de base d’un style réussi. On peut y dénicher des pièces formidables à très bas prix. Certaines pièces n’ont pas besoin de vous faire à la perfection comme les vestons, par exemple. Un petit tour chez le tailleur pour faire quelques retouches et vous avez un vêtement qui vous va à merveille pour une fraction du prix.

Pour vos deux premiers habits: marine et gris. On ne se trompe jamais avec ces couleurs: en plus d’être assez sobres et classiques, elles se complémentent parfaitement, ce qui signifie que vous pourrez les mettre ensemble et ainsi multiplier votre nombre de tenues, sans dépenser d’avantage.

Le complet marine est versatile et indémodable, avec raison!

Quelles chemises acheter?

C’est bien beau de s’acheter des chemises, mais lesquelles? L’offre est aussi grande que celle des chandails des Canadiens le lendemain d’une défaite. Charles nous simplifie tout ça: bleu, blanc, lilas/rose. C’est tout. Pas besoin d’autre chose. La raison est simple: ces couleurs vont avec tout, sont super classiques et peuvent se porter à n’importe quelle occasion. On en a jamais trop!

Si vous le souhaitez, vous pouvez quand même opter pour des motifs, mais misez sur la simplicité plutôt que sur l’extravagance. Mais avant d’emprunter cette avenue, assurez-vous d’avoir les variations de base: uni, ligné, carreaux, pâle, foncé, etc.

C’est à ce stade que vous pourrez commencer si le cœur vous en dit à explorer des couleurs plus “funky” comme le turquoise, le jaune ou encore l’orange, mais il faut toujours commencer avec le même trio: bleu, blanc, lilas.

Les couleurs de base à avoir dans votre garderobe sont le bleu, blanc et lilsc.

Qui dois-je écouter?

Charles est très clair là-dessus: suis les conseils de ton styliste! Même si ta blonde “a un bon œil” ou “trouve que ça te fait bien”, cela n’équivaut jamais à l’expertise d’un styliste d’expérience. C’est sa profession: ses conseils sont réfléchis et sont issus de plusieurs années d’expérience. Écoutez votre styliste de la même façon que vous écoutez votre entraîneur ou votre nutritionniste, ils sont littéralement payés pour ça!

Conseils de base

Le style, c’est quelque chose qui s’apprend, sans nécessairement devenir un passionné. On ne perd jamais à être conscient de son habillement et apprendre comment choisir les bonnes couleurs, les bonnes textures ainsi que les bons matériaux. 

Pour conseiller quelqu’un qui débute dans la confection de sa garde-robe, celui-ci m’a surpris avec sa réponse. Le premier investissement à faire, c’est une bonne paire de souliers. Il ne faut pas avoir peur de mettre un 400 ou 500$ dans une paire. La raison? Tes pieds ne vont pas changer, mais plus ta carrière avance, le reste de ton corps, oui. 

Si on s’entête à rester dans les paires de souliers à 50-60$, l’achat devient presque annuel dû à la moins bonne qualité des matériaux et l’on rattrape vite le prix de chaussures de qualité qui vont nous durer une dizaine voire une quinzaine d’années. 

Conseil de styliste: apprends à repasser tes chemises!

Charles ne peut être plus clair là-dessus: apprends à repasser tes chemises! De nombreux tutoriels existent sur YouTube et après, c’est bon pour la vie! Pas besoin non plus de repasser l’ensemble de sa garde-robe un dimanche après-midi: on peut le faire uniquement pour la chemise que l’on va porter dans la journée. Intégrer le repassage à sa routine du matin au même titre que de se raser ou se laver, c’est une façon simple de prendre soin de son style sans se surcharger. 

Selon lui, il y a quelque chose de très masculin là-dedans; le désir de bien paraître, de se détacher de l’image de l’homme qui se fout de son habillement. Il s’occupe lui-même de ses chemises, choisis ses bas, cravates, mouchoirs, etc. Selon lui, cela fait partie de la fameuse quête sartoriale, sans tomber dans la caricature ou le dandysme: au même titre que l’on prend le temps de choisir son auto, d’en prendre soin durant l’année ou encore de faire des changements d’huile, nos vêtements devraient bénéficier du même traitement.

Ce n’est pas grave si l’on souhaite se vêtir uniquement de complets marine ou explorer des couleurs comme le rose; il faut être à l’aise avec ce que l’on a et ne pas avoir peur d’oser porter ce que l’on souhaite, d’essayer des choses. 

Le repassage est une tâche simple que tout homme devrait maîtriser.

C’est quoi la suite?

Après le marine et le gris, le styliste va conseiller des carreaux, toujours dans les mêmes couleurs. Si le milieu où l’on travaille nous le permet et que le client le souhaite, des carreaux sur un complet marron est un style trop sous-estimé, selon Charles. 

Et le noir là-dedans? Ça ne se porte presque plus. C’est très, très classique. On donne l’impression de se rendre à un enterrement ou dans un bal. Pour ceux qui veulent explorer d’autres motifs pour leur prochain habit, le ligné, communément appelé pinstripe, revient à la mode.

Maintenant que vous possédez quelques habits, vous pouvez maintenant faire du mix-and-match! Le bleu et le gris vont parfaitement ensemble, donc on peut combiner notre veston gris avec nos pantalons bleus, et vice-versa. On peut ensuite aller jouer avec les beiges et les marrons. Par exemple, un veston marron avec des pantalons gris est une magnifique combinaison que l’on ne voit malheureusement pas assez souvent. 

Ce que l’on doit retenir là-dedans? Ne pas acheter plus, acheter plus intelligemment! 99% des hommes ont besoin de 10 chemises maximum ainsi que trois paires de souliers: une noire, une oxblood (bourgogne) et une paire brune/marron, c’est tout! Avec ça, votre style est assuré pour les années à venir, sans tomber dans la redondance.

Si je veux aller encore plus loin?

Cette étape est vraiment facultative, mais peut convenir au gentleman moderne qui s’est trouvé une nouvelle passion pour l’art sartorial: s’habiller selon les saisons. 

Une mauvaise conception que l’on a sur l’été, c’est que dès qu’il fait chaud, il faut être habillé le moins possible: c’est faux! Avec un bon complet en laine mince ou en lin avec une chemise en coton, tu n’auras pas plus chaud qu’en t-shirt. Il ne faut pas avoir peur de jouer avec les matériaux! Même chose pour les couleurs: on peut tenter des couleurs plus vives.

Pour amener votre style à un autre niveau, vous pouvez tenter des couleurs moins traditionnelles comme le rouge!

L’hiver, on favorise des matières plus épaisses comme la flanelle. Vous y serez beaucoup plus confortable qu’avec votre mince complet d’été une fois le mois de janvier arrivé. Niveau couleurs, il faut privilégier les couleurs plus ternes et discrètes versus les couleurs vives ou encore le beige. 

Charles ajoute ceci: “C’est bizarre qu’au Québec il fasse très froid en hiver et très chaud en été, mais que l’on s’habille de la même façon à longueur d’année avec nos complets.”

Dernier conseil et ce, peu importe votre niveau d’implication dans la confection de votre garde-robe: évitez le polyester et tout ce qui n’est pas naturel!

C’est quand qu’on peut intégrer du sur mesure?

On va le dire tout de suite: le sur mesure, c’est un investissement. On ne le répétera jamais assez. Oui, c’est plus cher. Mais si tu évolues dans un milieu où tu dois souvent porter des complets, il y a plusieurs raisons qui peuvent te convaincre.

Premièrement, de façon générale, le monde s’habille tout croche. Ça peut sonner cru, mais bon, ça vient de quelqu’un qui habille des hommes depuis presque 15 ans! Avoir un complet bien ajusté fait tout de suite en sorte que vous êtes à votre meilleur et les autres le remarquent. C’est dur à expliquer, mais cela se ressent: tu as l’air plus à ton affaire, tu as l’air mieux.

Deuxièmement, c’est une question d’investissement: suis-je prêt à mettre 1000$ sur un habit? Vite comme ça, probablement que non. Pour un habit qui me fait à la perfection, qui va me durer des années, qui me met à mon meilleur devant mes collègues et clients et qui est aussi confortable que mon pyjama du dimanche matin? Bien sûr que oui.

Je dois porter des complets toute la semaine et je n’ai qu’un complet marine et un gris, dois-je en acheter plus?

Non! La première étape avant de s’acheter un autre complet est d’élargir notre collection de chemises. Il est certain que si on arbore toujours une chemise blanche, on va toujours avoir l’air habillé de la même façon, mais si un jour on porte une chemise bleue lignée, le lendemain une chemise bleue unie et le jour suivant une chemise lilas, on ne donnera jamais l’impression de s’habiller pareil et ce, même si on ne possède que deux complets. 

Parlant de ne pas posséder plus de deux ou trois complets, qu’advient-il de leur nettoyage? Est-ce qu’on se ramasse à porter un complet sale une journée sur deux? Bien sûr que non! Des matériaux comme la laine sont antibactériens, donc pas besoin de l’amener au nettoyeur à tout bout de champ. Même chose pour les chemises: simplement les repasser au fer ou au vaporisateur et celles-ci restent belles longtemps avant de nécessiter un nettoyage. Envoyer de tels vêtements trop souvent au nettoyeur ne fera que les abîmer prématurément. Une fois par an suffit pour la majorité d’entre eux.

On sous-estime aussi trop souvent les accessoires et leur portée. Ils font partie des éléments qui amènent notre complet à un autre niveau. Que ce soit les bas, la cravate ou encore le mouchoir, il ne faut pas les négliger. 

Mélanger et assortir vos vêtements est un excellent moyen de diversifier votre garde-robe sans acheter plus, comme l’a démontré Charles lui-même !

Bas, cravate et mouchoir? Je fais quoi avec ça?

D’abord et avant tout: ne pas les acheter en kit! La première étape est d’acheter les accessoires que tu trouves beaux; tu ne te tromperas jamais avec ça! Pour en trouver, simplement aller dans des friperies, comme mentionné précédemment. On peut trouver de magnifiques accessoires pour des prix très bas, et même de marques reconnues!

Voici des règles de bases pour les accessoires pour que vous y voyiez un peu plus clair avant de faire de mauvais achats:

Le mouchoir, si vous décidez de le porter, doit être assorti avec votre chemise, rien d’autre! On voit trop souvent des gens tenter de l’accorder avec la cravate, ce qui est une erreur. À titre d’exemple, si votre chemise est unie, un mouchoir dans la même couleur, mais avec des motifs est une bonne avenue à emprunter. Encore là, il ne s’agit pas de règles coulées dans le béton: osez explorer avec ce qui vous anime le plus!

Pour ce qui est de la cravate, munissez-vous de quelques lignées, de quelques florales et quelques unies. Fini les carreaux et les cravates Snoopy! Des couleurs comme le rouge, l’orange ou le bleu sont de bons points de départ.

Finalement, pour les bas, il faut favoriser les couleurs unies avant les motifs. Oui oui! Procurez-vous des paires de bas de toutes sortes de couleurs différentes qui seront complémentaires à vos cravates. On voit trop souvent des gens tenter de se démarquer avec des bas funky versus leur habit: ce ne sont pas des bas qui amènent un complet au niveau supérieur. Conseil de styliste: seulement des couleurs unies! Fini le temps où la chose cool sur ton habit, ce sont tes bas.

C’est beaucoup d’informations tout ça? Si vous avez une chose à retenir côté complémentarité des accessoires, c’est ceci:

Infographie d'agencement des accessoires d'un complet
Les accessoires doivent se compléter les uns les autres, si vous désirez en porter.

C’est tout! En assortissant vos accessoires de la sorte, vous êtes sur le droit chemin en ce qui concerne la beauté et l’efficacité de votre habit. Bien sûr, le monde du style est extrêmement vaste et il existe une myriade de façons d’assortir ses pièces de vêtements, mais c’est un bon point de départ pour le non-initié!

Si vous souhaitez vous prendre en main et amener votre style à un autre niveau, rien ne vaut mieux que de consulter un de nos stylistes chez Surmesur, vous ne pourrez rêver de mieux!

PRENDRE RENDEZ-VOUS >

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *